lundi 9 mai 2016
Accueil / News / ENTRETIEN AVEC… Laura Davies !

ENTRETIEN AVEC… Laura Davies !

Laura Davies est la plus grande championne de l’époque moderne. Même si elle a raté le cut de cette 22e Coupe Lalla Meryem, le monde du golf n’a que respect pour cette Anglaise de 52 ans.

Dame Laura Davies
Nationalité : Anglaise
Age : 52 ans
Passée pro en 1985
84 victoires professionnelles dans le monde dont 45 sur le LET et 20 sur le LPGA
4 victoires majeures
7 fois n°1 européenne
1 fois n°1 américaine
12 sélections en Solheim Cup
Membre du World Golf Hall of Fame

Laura, vous avez remporté la Coupe Lalla Meryem en 2008. Quel souvenir gardez-vous de cette victoire ?

Oh, c’était il y a longtemps. Presque dix ans. Je me souviens du magnifique petit sac en or que l’on m’a offert à la remise des prix.
C’est un des plus beaux trophées que j’ai gagnés et je le garde précieusement. J’étais aussi très fière et heureuse d’être aux côtés de Ernie Els qui avait gagné le Trophée Hassan II pour recevoir nos récompenses des mains de Son Altesse Royale Le Prince Moulay Rachid.

Quelle est votre opinion sur ces deux tournois disputés sur le même site du Royal Golf Dar Es Salam ?

J’adore. Réunir les deux circuits sur le même site est vraiment une idée formidable. Pour nous, les femmes, c’est super d’être ici. Le concept général du Trophée Hassan II et de la Coupe Lalla Meryem est génial.

Sauf votre respect, Madame, vous avez 52 ans et jouez toujours au plus haut niveau. Quel est le secret de votre longévité dans le golf ?

Vous savez, j’adore la compétition, c’est ce qui me motive. C’est vrai qu’en ce moment je ne joue pas très bien et qu’il m’est donc plus difficile de prendre du plaisir. Mais dès que j’oublie le score, alors le golf redevient ma raison de vivre. De toute façon, il faut toujours aimer ce que l’on fait. J’ai conscience que je dois améliorer mon jeu pour continuer à m’amuser et évoluer encore au plus haut niveau quelques années.

Quels conseils donneriez-vous à des golfeurs amateurs de plus de 50 ans ?

Pour ma part, la chose la plus difficile à vivre en prenant de l’âge, ce sont les blessures.

Depuis près de deux ans, j’ai des problèmes à la cheville gauche. C’est quelque chose de nouveau, car je n’avais jamais connu de blessures durant toute ma carrière. Mais quand on vieillit, il faut accepter son corps et ses faiblesses, et ne pas nier son âge. Et il faut continuer à jouer au golf, bien sûr.

Vous avez déjà joué avec Maha Haddioui. Quel est votre sentiment sur la proette marocaine ?

De ce que j’ai vu, Maha est une bonne joueuse. Elle a une très bonne frappe de balle et c’est une fille absolument charmante. Le Maroc a besoin d’avoir d’aussi bonnes joueuses qu’elle. Maha est la leader qu’il faut pour susciter l’envie chez toutes celles qui veulent devenir professionnelles au Maroc.

En plus de jouer au golf, vous avez une fondation…

En effet. Cette fondation est récente puisqu’elle a été créée en juillet de l’an passé. Elle est destinée à recueillir des fonds pour des causes en Grande-Bretagne et dans le reste du monde. L’argent récolté est réparti entre des programmes pour les enfants, des refuges pour les animaux et le développement du golf féminin chez les plus jeunes. Cela fait plus de trente ans que je joue sur le LET. Je considère que c’est désormais à mon tour de participer à ce mouvement

A propos de TEAM GZ

Nous sommes à votre écoute ! Les commentaires et suggestions des utilisateurs jouent un rôle fondamental pour nous aider à progresser. N’hésitez pas à nous contacter à tout moment pour partager vos idées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *