mercredi 1 juin 2016
Accueil / Destinations / Entretien avec Hicham Berdaï, Directeur du Royal Golf Dar Es Salam !

Entretien avec Hicham Berdaï, Directeur du Royal Golf Dar Es Salam !

Le Royal Golf Dar Es Salam est synonyme de sérénité. Le nom même de ce golf en témoigne, puisqu’il signifie en arabe « Maison de la Paix ».

Situé à 15 minutes du centre de Rabat, ce club de 45 trous est implanté dans une vaste forêt de chênes lièges. C’est en 1971 que Feu Sa Majesté le Roi Hassan II donne à la capitale du Maroc un complexe sportif dédié au golf, un projet ambitieux confié à l’architecte Robert Trent Jones Sr.

Comprenant trois parcours dont deux de 18 trous, le Royal Golf Dar Es Salam est toujours le plus grand complexe golfique du Royaume.

Il y a d’abord le légendaire parcours Rouge, un 18 trous célébré par les meilleurs joueurs du monde, qui reçoit le Trophée Hassan II. Il y a le 18 trous du Bleu au dessin subtil qu’affrontent les proettes de la Coupe Lalla Meryem, un joyau niché entre les arbres magnifiques du parcours.

Il y a enfin le parcours Vert de 9 trous, idéal pour débuter le golf. Avec son magnifique practice et son superbe club-house, le Royal Golf Dar Es Salam est à visiter absolument. Pour une journée de golf sans limites.

Depuis 2011, le Trophée Hassan II était parti à Agadir. Comment le Royal Golf Dar Es Salam a vécu cette absence ?

C’est dans l’objectif de remettre à niveau les parcours du Royal Golf Dar Es Salam que le Trophée Hassan II et la Coupe Lalla Meryem sont partis à Agadir. En 2011, il était prévu que les deux tournois soient décentralisés deux ou trois années à Agadir, voire à Marrakech. Finalement, ils sont restés plus longtemps que prévu hors de leurs bases historiques.

Et comme nous organisions ces deux tournois depuis leur création, nous avons vécu cette longue période comme une frustration. Car chaque année, le Trophée Hassan II était un rendez-vous très attendu par les membres du club et par tous ceux des clubs aux alentours. Et c’est dans l’axe Casablanca-Rabat que réside la grande majorité des licenciés des golfs du Royaume.

D’importants travaux ont été entrepris pour accueillir la 43e édition du Trophée et la 22e édition de la Coupe Lalla Meryem. Pouvez-vous nous en dresser les grandes lignes ?

Que ce soit sur le Rouge ou le Bleu, nous avons entrepris une importante remise à niveau des parcours et finalisé la première partie de ce vaste projet de rénovation. Impossible de vous décrire ici tout ce qui a été fait, mais dans les grandes lignes, nous avons créé de nouvelles plateformes de départ, placé de nouveaux bunkers, modifié certains greens, implanté de nouvelles graminées, rénové l’ensemble des lacs sur le Rouge et le Bleu, établi une connexion entre les deux plans d’eau du 12 en créant une cascade impressionnante, redéfini les tontes des fairways, etc. Les deux parcours sont donc encore plus sélectifs et plus difficiles, plus en conformité avec le jeu de golf des professionnels d’aujourd’hui.

C’est l’architecte Cabell B. Robinson qui a été chargé des travaux de rénovation. Le fait qu’il ait longtemps travaillé avec Robert Trent Jones Sr, créateur de Dar es Salam, a-t-il été déterminant dans ce choix ?

Tout à fait. Cabell B. Robinson a été l’assistant de Robert Trent Jones Sr pendant de longues années. Cabell B. Robinson est en quelque sorte le fils spirituel de Trent Jones Sr. Et même s’il n’a pas participé à la création du Royal Golf Dar Es Salam, il a beaucoup travaillé sur la création du Golf
du Palais Royal d’Agadir ainsi que sur celle de Valderrama, en Espagne, qui offre une grande similitude avec notre club.

Organiser deux tournois professionnels dans le même club et dans la même semaine représente un défi considérable. Quel dispositif a été mis en place pour gérer cette situation inédite ?

Je pense que c’est une première mondiale. Pour cela, nous nous sommes équipés en conséquence, en renouvelant et en renforçant notre parc de machines. Nous avons aussi demandé aux clubs avoisinants de mettre leurs équipes à disposition le temps du tournoi. Car nous avons eu 36 trous à entretenir, avec des départs du 1 et du 10, ce qui imposait que les deux parcours soient parfaits dès les premières heures de la matinée.

Qu’espérez-vous comme retombées pour votre club sur le plan national et international ?

Sur le plan international, grâce à la télévision, nous sommes suivis par plus de 400 millions de foyers dans le monde pour le Trophée Hassan II et par plus de 200 millions pour la Coupe Lalla Meryem. L’impact est donc considérable. Et l’ouverture prochaine de l’hôtel Ritz Carlton dont la construction sera prochainement terminée le long du trou n°10 du parcours Rouge va permettre de booster la destination Rabat auprès des touristes golfeurs.

Situé à une quinzaine de minutes du centre de Rabat, le Club est un magnifique ensemble de verdure, d’eau et de fairways. Il a été dessiné par Robert Trent Jones dans une forêt millénaire de chênes liège. Il couvre 440 hectares

PARCOURS ROUGE : Ce par 73 est une forteresse. Descendre sous le score de 70 est un exploit que peu de professionnels réussissent. Indispensable de bien placer son drive, les arbres et le sable ne pardonnent pas, l’eau non plus. Le trou n° 9 est exceptionnel avec ses 172 mètres à jouer au dessus des nénuphars. Sur l’autre rive, le tracé se montre de toute beauté, sublime miroir de colonnes romaines, issues de l’antique cité de Volubilis.

PARCOURS BLEU : Buissons de marguerites blanches, massifs de fleurs des champs roses, oranges, rouges, tapis de fleurs violettes. Les fairways possèdent un charme bucolique.

PARCOURS VERT : Moins de contraintes et plus d’aisance pour ce clément 9 trous, formé uniquement de par 3 et 4 aux solutions divertissantes.

A propos de TEAM GZ

Nous sommes à votre écoute ! Les commentaires et suggestions des utilisateurs jouent un rôle fondamental pour nous aider à progresser. N’hésitez pas à nous contacter à tout moment pour partager vos idées !