lundi 9 mai 2016
Accueil / European Tour / Trophée Hassan II - Jeung-Hun Wang, Y’a d’la joie à Rabat !

Trophée Hassan II - Jeung-Hun Wang, Y’a d’la joie à Rabat !

Ce Jeunghun Wang est incroyable. Non seulement il a arraché sa place en prolongation contre Nacho Elvira d’un putt pour le birdie sur le 18, les deux joueurs étant à 5 coups sous le par.

Mais, lors du play off qui suivit, disputé dans une lumière crépusculaire et sous une pluie redoublante, il enquilla des putts en descente incroyables.

Le premier, un putt d’une quinzaine de mètres, pour sauver un birdie plus que compromis alors que son adversaire espagnol était en position favorable, le second de six bons mètres, toujours en descente, cette fois pour remporter le 43e Trophée Hassan II.

« Les trois putts étaient quasiment identiques. C’était la même ligne, seule la distance variait », expliqua son caddy.

Agé de 20 ans, ce Coréen a remporté avec classe sa première victoire sur le circuit européen. Une belle performance après une seconde place plutôt dans la saison à l’Open d’Inde. Mais Jeunghun Wang n’en est pas à son premier essai. Passé pro en 2012 à la sortie de l’adolescence, il s’est déjà imposé sur l’Asian Tour, au Mission Hills Haikou Open, en Chine, il y a deux ans. Et en Asie, il est réputé pour avoir passé les seize cuts du calendrier lors de la saison 2014.

Un vainqueur idéal

Disputé la plupart de la journée sous une pluie battante qui rappelait plus l’Irlande que le Maroc, le tournoi a d’abord semblé sourire au Français Clément Berardo qui sauva quelques situations délicates par un putting de feu, avant que la belle mécanique de ce rookie ne déraille légèrement.Un putt manqué par çi, un drive lâché par là. Tout comme Robert Rock, autre prétendant au titre, il échoua de peu, en manquant le play off d’un coup seulement.

J’avoue que les derniers trous ont été un peu plus compliqués. Sur la fin, j’ai vécu un mélange de pression et d’excitation. Mais c’est encore un peu tôt pour analyser ce qui a pêché sur la fin », a lancé, très philosophe, le jeune Français à la dégaine très cool.

En tout cas, la victoire de Jeunghun Wang va avoir un retentissement énorme en Asie, là où, aujourd’hui, se trouve l’essentiel du marché du golf. Pour le Trophée Hassan II, c’est le vainqueur idéal. Car en Corée du Sud, les golfeurs se comptent par millions. Le pays du Matin Calme possède même une chaine de golf, la JTBC Golf, qui compte près de huit millions d’abonnés ! C’est dire l’impact que représente le succès de ce jeune espoir du golf coréen. Les Coréens vont aussi avoir envie de se frotter au monstrueux parcours Rouge du Royal Golf Dar Es Salam où seuls huit joueurs ont terminé sous le par à l’issue du tournoi.

Dommage que la pluie incessante ait obligé l’organisation du tournoi à changer ses plans pour la remise des prix. A la place de la tribune dressée derrière le green du 18, la cérémonie dut se dérouler à l’abri dans le club-house. Comme finalement dans les premières années du Trophée Hassan II.

Mais Jeunghun Wang ne connaissait pas la tradition de ce tournoi. Et il fut surprit de recevoir en plus de son chèque de 250 000 euros le poignard ciselé remis au vainqueur par Son Altesse Royale Le Prince Moulay Rachid. A ce moment, le pays du Matin Calme a senti le frisson de l’Histoire.

EUROPEAN TOUR

Jeung-Hun Wang a rentré trois putts incroyables sur le green du 18 pour venir à bout de Nacho Elvira et remporter le Trophée Hassan II au deuxième trou du play-off.

Le joueur sud-coréen dut rentrer un putt de plus de 6 m sur son 72e trou pour forcer un barrage contre l’Espagnol Nacho Elvira, leader au club-house à -5 total. Elvira semblait bien parti pour s’imposer lorsqu’il toucha le green en deux au premier trou du play-off, mais Wang enquilla un putt de plus de 15 m pour birdie, et il réédita cet exploit un peu plus tard, de près de 7 m cette fois, pour remporter le tournoi.

L’Auxerrois Clément Berardo, deuxième au départ ce matin, a joué 73 pour décrocher une superbe troisième place à -4 total en compagnie de l’Anglais Robert Rock. Les deux hommes sont suivis à une longueur par l’Italien Nino Bertasio et l’Anglais Chris Hanson.

Jeung-Hun Wang a été l’un des cinq seuls joueurs du jour à jouer sous le Par. Le jeune Sud-Coréen (20 ans), deuxième lors du Hero Indian Open en mars dernier, remporte son premier titre sur le Tour. Il avait déjà obtenu deux Top-15 la saison dernière en six tournois joués sur le Grand Circuit.

« Je suis vraiment heureux », commente Wang. « Je ne me souviens plus très bien des derniers trous, mais je sais que j’ai rentré de super putts. »

« Le putt pour aller en play-off était difficile, mais mon cadet m’a dit de ne penser qu’au coup à jouer et à rien d’autre. Quand il est rentré, j’ai su que j’avais une chance. J’étais vraiment très nerveux à la fin. C’est vraiment une semaine fantastique pour moi. »

Wang a signé la deuxième victoire sud-coréenne en trois semaines sur le Tour après le succès de Soo-Min Lee à Shenzen le mois dernier.

« C’est un bon ami à moi », poursuit Wang. « J’étais très heureux de le voir gagner, et maintenant j’ai gagné aussi. C’est vraiment super ! »

Je suis super heureux. Je vais avoir du mal à dormir cette nuit ! - Jeung-Hun Wang

Après deux bons putts pour le Par aux 11 et 12 et un superbe coup de fer au drapeau au 13 pour se hisser seul à -6 total, Clément Berardo a montré les premiers signes de nervosité en redonnant un point facile au parcours sur le green du 14.

Une erreur au 15 puis une autre au 17 placèrent l’Auxerrois à -3 total au départ du 18. Malgré une mise en jeu égarée à droite, Berardo trouva les ressources pour claquer un dernier birdie et obtenir une très belle troisième place.

« Honnêtement, je suis plutôt content que cela soit terminé », déclare Berardo.

Les derniers trous ont été un peu durs. Cela n’a pas été une grande journée de golf pour moi, mais par contre une bonne journée au putting. Globalement, je suis très content de ma semaine, et un podium, c’est super. J’espère que c’est de bon augure pour la suite de la saison.

« J’ai franchi un cap, même s’il m’a manqué encore un petit truc. Mais c’est bien, c’est de l’apprentissage. Il faudra peut-être que je me mette à la sophrologie ! En tous cas, c’était bien de terminer sur un birdie. J’ai conclu cette super semaine sur une bonne note. »

Derrière Berardo, Adrien Saddier (77) a bien limité la casse au cours d’une journée difficile, grâce notamment à un eagle au 12. Le Haut-Savoyard accroche une très encourageante 16e place à +3 total. Benjamin Hébert (74) et Thomas Linard (74) ont également bien résisté au parcours pour finir 34e à +6 total en compagnie d’Alexander Levy (77). Sébastien Gros (73) est 47e à +8 total, suivi à une longueur par Raphaël Jacquelin (76) et Mike Lorenzo-Vera (77). Gregory Bourdy (76) termine à +10 total, trois coups devant Cyril Bouniol (75).

En savoir plus sur http://fr.europeantour.com/europeantour/season=2016http://fr.europeantour.com/europeantour/season=2016

Jeunghun Wang: “I can’t remember the last three holes, I’m so excited right now that I don’t think I’m going to sleep much tonight! It’s an amazing feeling.

“I knew I needed to make birdie after Nacho’s great shot in the play-off, and I hit quite a good shot in there but it was still a long putt. It was a similar putt to the one I holed on the 18th the first time, so I just hit it on the same line and luckily for me it went in. My hands were shaking so much, I could barely hold the putter, so I’m amazed the putts went in. I’m so happy.

“Soomin [Lee] is a very good friend of mine. I watched him win and sent him congratulations afterwards. Now I hope he was watching me and will send me congratulations!

“I will play in Mauritius, and then I will speak with my team and we will try to work out my schedule. This win gets me into so many big tournaments, so I’m really excited to play against some of the best players in the world. It’s a dream come true to play on The European Tour.”

Nacho Elvira: “It’s tough to take, but I have no regrets. I tried my best, and I’m proud of myself. It was such a tough day, you had to concentrate so hard on every single shot. You always have to do that anyway, but especially in those conditions. It was raining hard for 13 holes, but I was very happy with the way I handled myself.”

Robert Rock: “I played well, the plan was always to try to get to five under and then consolidate. I did the first part well, but not the second part. The wedge shot on 15 went too far, and then the eight iron into the 16th didn’t go far enough. So that was the difference between finishing third and winning, or at least getting into the play-off. So it’s frustrating, especially as I also shaved the edge of the hole on the 17th.

“It’s sometimes difficult to see the positives straight after you’ve just missed out on winning, but there are some great tournaments coming up so it’ll be nice to go into them knowing my game is in pretty decent shape.”

Scores

283 J Wang (Kor) 71 68 74 70, N Elvira (Esp) 71 71 72 69,
284 C Berardo (Fra) 70 73 68 73, R Rock (Eng) 74 70 70 70,
285 C Hanson (Eng) 72 71 67 75, N Bertasio (Ita) 72 72 71 70,
286 D Dixon (Eng) 73 71 67 75,
287 K Mueck (Aus) 72 70 73 72, J Lima (Por) 72 70 73 72,
288 J White (Eng) 73 69 70 76, J Scrivener (Aus) 68 71 75 74, R Paratore (Ita) 70 76 69 73,
289 C Shinkwin (Eng) 74 69 73 73,
290 D Burmester (RSA) 71 74 71 74, M Nixon (Eng) 75 72 70 73,
291 A Saddier (Fra) 69 72 73 77, J Senior (Eng) 72 70 75 74, P Dunne (Irl) 72 76 69 74, N Marsh (Eng) 73 72 73 73, S Benson (Eng) 72 71 72 76, J Carlsson (Swe) 75 72 76 68,
292 A Otaegui (Esp) 74 70 76 72, M Orrin (Eng) 71 75 71 75, E Goya (Arg) 69 75 70 78, M Manassero (Ita) 72 73 75 72, L Jensen (Den) 71 74 74 73, M Southgate (Eng) 72 73 71 76, F Laporta (Ita) 68 70 76 78, O Fisher (Eng) 74 70 72 76, M Korhonen (Fin) 70 73 71 78,
293 D Frittelli (RSA) 72 75 70 76, A Johnston (Eng) 70 74 76 73, B Virto Astudillo (Esp) 69 70 76 78,
294 C Bezuidenhout (RSA) 72 70 73 79, T Sinnott (Aus) 75 72 75 72, A Wall (Eng) 75 71 73 75, B Hebert (Fra) 76 72 72 74, A Levy (Fra) 71 75 71 77, S Henry (Sco) 71 71 73 79, S Webster (Eng) 74 72 74 74, T Linard (Fra) 68 77 75 74, A Cañizares (Esp) 71 72 76 75,
295 P Lawrie (Irl) 71 69 77 78, D Brooks (Eng) 77 71 70 77, T Lewis (Eng) 71 75 75 74, B Åkesson (Swe) 73 73 71 78,
296 D Im (USA) 71 69 77 79, G Hurley (Irl) 71 76 75 74, R McEvoy (Eng) 73 71 74 78, G King (Eng) 71 70 75 80, S Griffiths (Eng) 74 74 74 74, S Gros (Fra) 77 70 76 73, Z Lombard (RSA) 70 70 77 79, E Molinari (Ita) 76 72 75 73,
297 M Lorenzo-Vera (Fra) 69 76 75 77, A Quiros (Esp) 75 71 73 78, R Jacquelin (Fra) 73 73 75 76, B Eccles (Aus) 70 75 77 75,
298 D Papadatos (Aus) 72 74 71 81, K Phelan (Irl) 70 74 78 76, G Bourdy (Fra) 74 74 74 76, S Kapur (Ind) 72 73 79 74,
299 C Doak (Sco) 72 73 78 76, F Serghini (Mar) 71 72 76 80, R Fox (Nzl) 74 74 76 75, T Pilkadaris (Aus) 76 72 72 79, J Knutzon (USA) 74 74 75 76, P Gustafsson (Swe) 72 76 74 77, L Nemecz (Aut) 77 67 74 81, S Manley (Wal) 77 71 77 74,
301 T Muto (Jpn) 71 75 76 79, C Bouniol (Fra) 76 72 78 75,
302 P Peterson (USA) 71 72 78 81,
303 J Hugo (RSA) 76 72 77 78,
306 Y El Hassani (Mar) 69 79 83 75

A propos de TEAM GZ

Nous sommes à votre écoute ! Les commentaires et suggestions des utilisateurs jouent un rôle fondamental pour nous aider à progresser. N’hésitez pas à nous contacter à tout moment pour partager vos idées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *