dimanche 17 avril 2016
Accueil / European Tour / l’Open de España - Lorenzo-Vera en conquête !
Mike Lorenzo-Vera

l’Open de España - Lorenzo-Vera en conquête !

Mike Lorenzo-Vera entamera le dernier tour de l’Open de España, Hosted by the Sergio Garcia Foundation avec un coup d’avance sur ses premiers poursuivants, tentant ainsi de décrocher sa première victoire sur l’European Tour.

Le parcours du Real Club de Valderrama a encore une fois donné beaucoup de fil à retordre à l’ensemble des joueurs. Pour preuve, aujourd’hui seuls Joost Luiten et Alex Noren sont parvenus à signer une carte au-dessous du par.

Un monstre, c’est le mot qui revient sans arrêt pour décrire le parcours de Valderrama cette semaine. Les roughs sont dignes d’un Majeur en terres américaines, les greens sont fermes, rapides (3,90 mètres) et les arbres, par centaines, sont des remparts à contourner pour poser sa balle au drapeau.

Le leader après deux tours, le fantasque Pablo Larrazabal n’a pas eu la même réussite et a dû courber l’échine sous le joug du terrain. Il signe une carte de 78, +7 et glisse de six places.

Le Français Mike Lorenzo Vera est seul en tête après ce moving day, un troisième tour animé par le vent. Deux coups de maître, deux coups de wedge dans la boite ont effacé les bogeys, incontournables faux pas cette semaine.

« Je fais un chip fabuleux au 12, je n’avais pas de lie. Elle était loin d’être injouable, enfin quand j’ai vu la balle en arrivant, je pensais juste à essayer de la mettre sur le green. J’ai réfléchi à toutes les leçons que j’ai prises récemment avec mon frère et Benoit Ducoulombier et je me suis dit qu’il y avait peut-être moyen de la sortir comme il faut rien qu’avec la posture et cela s’est bien passé. Et au 17 un coup de wedge dans la boîte cela arrive à plein de joueurs.

Mon wedge était chaud bouillant aujourd’hui

- Mike Lorenzo-Vera

À 31 ans, Mike Lorenzo-Vera était n°1 sur le Challenge Tour en 2007 et a terminé à la 78e place de la Race to Dubai la saison dernière, le meilleur classement de sa carrière. Mais c’est un challenge difficile qui l’attend dimanche.

Lorenzo-Vera a clos l’aller en 35 coups avant qu’un birdie au 12 ne le remette dans le par au total, et lorsque Johnston a réalisé un bogey sur ce même trou, les deux hommes étaient co-leaders pour la première fois.

« Heureusement qu’il y a des leaderboards partout car on voit que les autres aussi font des bogeys et cela rassurent, on n’est pas Superman et il faut l’accepter. On lâche des coups de temps en temps, c’est le parcours qui fait ça, il faut l’accepter. »

Une sérénité bien palpable pour ce tout jeune père qui a, un moment, lâcher les clubs pour rester en famille.

« Je n’ai joué que quatre tournois depuis le début de l’année, j’ai eu une petite fille avec Camille, il y a maintenant 5 mois et je n’avais pas envie de jouer au golf. J’ai choisi de rester à la maison et cela m’a réussi. »

Pour l’anecdote, Mike est caddeyé cette semaine par le petit frère de son meilleur ami. Pierre Labedan a mis les pieds pour la première fois sur un tournoi de l’European Tour en début de semaine.

« Ce qui était drôle, c’est qu’au 17, quand on arrive en haut de la butte, on découvre le green en arènes avec le foule derrière et là, je peux vous dire qu’il était impressionné, mais il m’a dit un truc du genre Allez, vas-y, fais les gueuler-. J’ai juste essayé de faire la bonne profondeur avec la bonne ligne, car le drapeau était sur un petit dôme. Elle est partie. »

Mission accomplie, les spectateurs ont donné de la voix et le Français a fait le show pour célébrer son exploit à la joie du nombreux public. Cet eagle était cerné de bogeys sur la carte mais Lorenz-Vera restait très lucide quant à la difficulté du parcours

Le Hollandais Luiten est le seul joueur du champ ayant rendu deux cartes au-dessous du par cette semaine. Avec déjà quatre tops 10 cette saison, il sera un sérieux prétendant à la victoire tout comme Martin Kaymer, déjà 11 fois vainqueur sur l’European Tour.

Quant à Johnston, le joueur anglais a été à plusieurs reprises en position de leader cette semaine. Il tentera demain de remporter sa première victoire sur l’European Tour.

James Morrison, qui défend son titre, a signé une carte de 74 pour se placer à +3 ex-aequo avec l’Anglais Ross Fisher, avec les Espagnols Pablo Larrazábal et Pep Angles à un coup.

Chez les autres Français, avec une troisième carte de 74 (+3), Julien Quesne est 25e à 9 au total. À un coup, Thomas Linard (75), Alexandre Levy (81) et Raphaël Jacquelin (74) se partagent la 30e position.

En savoir plus sur http://fr.europeantour.com/europeantour/season=2016

A propos de TEAM GZ

Nous sommes à votre écoute ! Les commentaires et suggestions des utilisateurs jouent un rôle fondamental pour nous aider à progresser. N’hésitez pas à nous contacter à tout moment pour partager vos idées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *