dimanche 17 avril 2016
Accueil / Les insolites Golf Zone / Saint Andrews se jumelle avec Loches (Indre et Loire) !
standrews01

Saint Andrews se jumelle avec Loches (Indre et Loire) !

Nouvelle République :

C’est un jumelage unique dans le monde qui va faire des envieux. Saint Andrews, avec son université prestigieuse et capitale mondiale du golf, a signé son accord de jumelage avec Loches.

Ce vendredi soir 27 novembre, Lochois et Écossais sont réunis dans la Holy Trinity Church de Saint-Andrews.

Ils assistent à un moment particulier, unique, qui formalise les relations d’amitié qui lient leurs deux villes. Marc Angenault, le maire de Loches, Howard Greenwell, président du Community Council de Saint Andrews, Jim Leishman, provost de la commune écossaise, font officialiser une amitié née voila déjà dix-neuf ans.

A leurs côtés sont présents Anne-Sylvie Vassenaix-Paxton, présidente de la Nouvelle Alliance Loches Saint Andrews, et son homologue écossais, John Matthews. Tous deux sont les ardents artisans et défenseurs de ce rapprochement.

Alors étudiante puis jeune avocate en Écosse, Anne-Sylvie Vassenaix-Paxton, qui a ses racines familiales à Loches, s’était vu adresser une requête particulière par ses parents : celle de voir s’il y avait une opportunité pour qu’une ville britannique se montre intéressée par un jumelage avec Loches.

Ses parents relayaient le message que l’adjoint au maire de l’époque, Pascal Dubrisay, avait publié dans le journal municipal.

De longues fiançailles

Une première prise de contact est alors réalisée. Les Lochois créent une association qui fait référence à la Auld Alliance qui unit les peuples français et écossais depuis le 23 octobre 1295. Dans la foulée de la Nouvelle Alliance Loches Saint Andrews, naît, en Écosse, The New Alliance Saint Andrews-Loches.

Il aura fallu la détermination de deux communautés pour que les élus de part et d’autre de la Manche accèdent à l’idée du jumelage. L’envie était là depuis de nombreuses années à Loches, soutenue par le maire Jean-Jacques Descamps. Mais à Saint Andrews, toute idée de jumelage avec une ville avait toujours été refusée.

Très courtisée pour son célèbre golf et son université, la troisième du Royaume-Uni après Oxford et Cambridge, Saint Andrews a voulu éviter des mariages trop intéressés par les affaires qui se seraient faits au détriment des relations entre les peuples.

Pendant dix-neuf ans de fiançailles, les Écossais ont appris à côtoyer ces Frenchies de Lochois. Ils ont vu que leur intention était plus qu’honorable et désintéressée. Au printemps dernier, le Community Council a accepté de se laisser passer la bague au doigt.

Quatorze jours après les meurtriers attentats de Paris, l’officialisation de cette union a revêtu, vendredi soir, une dimension hautement symbolique. Le président Howard Greenwell a demandé à l’assistance nombreuse de respecter une minute de silence en mémoire des 130 victimes du terrorisme djihadiste à Paris. Ce même jour, la France rendait un hommage solennel à ces mêmes victimes.

Si nous n’arrivons pas à développer les échanges avec les peuples, nous courons à la catastrophe, a déclaré Marc Angenault dans son discours, débuté en anglais et terminé en français. Le premier objectif de ce jumelage est la paix

Saint Andrews et Loches ont ainsi donné leur consentement mutuel pour s’enrichir humainement l’une de l’autre, mais aussi pour développer des actions culturelles, éducatives « dans un climat de confiance et de solidarité ». Le début d’une Loches story.

Envoyé spécial à Saint Andrews Xavier Roche-Bayard pour la Nouvelle République

A propos de TEAM GZ

Nous sommes à votre écoute ! Les commentaires et suggestions des utilisateurs jouent un rôle fondamental pour nous aider à progresser. N’hésitez pas à nous contacter à tout moment pour partager vos idées !