dimanche 29 novembre 2015
Accueil / European Tour / DP World Tour Championship : And the winner is…
rory

DP World Tour Championship : And the winner is…

Rory McIlroy s’impose d’une longueur devant Andy Sullivan au DP World Tour Championship et remporte sa troisième Race to Dubai en quatre ans.

En arrivant cette semaine aux Jumeirah Golf Estates, McIlroy savait qu’une victoire sur les fairways de l’Earth Course constituait pour lui la façon la plus sûre de terminer en tête de l’ordre du mérite européen pour la deuxième année consécutive.

DUBAI, UNITED ARAB EMIRATES - NOVEMBER 22:  Rory McIlroy of Northern Ireland Rory McIlroy of Northern Ireland poses with the Race To Dubai and DP World Tour Championship trophies following  the final round of the DP World Tour Championship on the Earth Course at Jumeirah Golf Estates on November 22, 2015 in Dubai, United Arab Emirates.  (Photo by Andrew Redington/Getty Images)

Le joueur nord-irlandais a signé une carte de 66 cumulant huit birdies et deux bogeys pour devancer l’Anglais Andy Sullivan d’un seul coup et conclure de façon spectaculaire la dernière journée de la saison 2015.

Le Sud-Africain Branden Grace termine seul troisième, à six longueurs du vainqueur, grâce à un dernier tour joué en 67.

Il est suivi à deux coups par un groupe de six joueurs  incluant le Sud-Africain Charl Schwartzel, l’Argentin Emiliano Grillo, l’Anglais Danny Willett et l’Italien Francesco Molinari, auteur d’un ace sur le Par 3 du 6.

Le Sud-Coréen Byeong-Hun An et l’Anglais Matthew Fitzpatrick, tous les deux candidats au trophée du Sir Henry Cotton Rookie of the Year, récompensant le meilleur rookie de la saison, complètent ce sextette à -13.

Meilleur Tricolore, Victor Dubuisson a signé une carte de 71 pour un -9 total et une belle 13e place qui conforte son lucratif 11e rang au classement final de la Race to Dubai.

Tout n’a pas été si facile pour McIlroy. Malgré trois gains consécutifs du 5 au 7, le joueur nord-irlandais était toujours devancé par Sullivan au départ du 10, mais quatre nouveaux birdies du 11 au 15 semblèrent faire pencher la balance de son côté.

Pourtant, il fallut un putt héroïque pour bogey sur le green du 17, après un coup de fer dans l’eau, pour que le natif d’Holywood conserve une longueur d’avance. Un dernier putt pour le Par au 18 suffit à lui assurer la victoire.

Cette victoire compte beaucoup pour moi. J’ai dû jouer à mon meilleur niveau tout le week-end. Dubaï est un endroit qui me réussit bien ! - Rory McIlroy

« Je savais que la journée allait être difficile », déclare McIlroy.

Andy a joué un golf phénoménal ces trois derniers jours, et il n’a pas raté beaucoup de putts. Il a été incroyable à l’aller, et même en jouant -3, j’étais toujours derrière.

« Le birdie au 12 pour revenir à sa hauteur a été crucial. Ensuite, j’ai fait birdie aux 14 et 15 et il n’a pas pu suivre, ce qui m’a donné un peu de marge pour les derniers trous. »

« Remporter la Race to Dubai pour la troisième fois en quatre ans, c’est inespéré. C’était un de mes objectifs au début de la saison. C’était encore mon objectif en milieu de saison, et de toute évidence, cela l’était encore plus ces dernières semaines. »

Grâce à cette seconde place, Andy Sullivan grimpe à la 8e place finale de la Race to Dubai, et malgré sa défaite, le joueur anglais se déclarait ravi de sa journée.« C’était vraiment super », commente Sullivan.

« Bien sûr, j’aurais aimé jouer un play-off, mais la journée a été fantastique. J’ai tout donné à l’aller, et au retour, les putts ne sont pas vraiment tombés.

Me battre jusqu’au bout en dernière partie contre un joueur comme Rory, c’est quelque chose d’extraordinaire, et cela va rester longtemps gravé dans ma mémoire. »

« À chaque fois qu’il rentrait un putt, je faisais la même chose derrière. Les neuf premiers trous ont vraiment été incroyables. Ensuite, cela s’est calmé un peu, mais c’était difficile de continuer sur le même rythme. »

« Quand il a trouvé l’eau au 17, je me suis dit que j’avais encore ma chance. Mais je lui ai montré la ligne avec mon putt, et j’étais presque sûr qu’il allait rentrer le sien. »

Branden Grace avait commencé la journée en trombe, avec trois gains sur les trois premiers trous. Son retour fut moins spectaculaire avec seulement deux nouveaux points gagnés aux 16 et 17.

« Je me suis bien amusé », déclare Grace, troisième au classement final de la Race to Dubai. « J’ai bien frappé la balle aujourd’hui, sans doute mieux qu’aux trois premiers tours, et j’ai rentré quelques bons putts. C’est une belle partie pour conclure la saison et je suis très heureux de ce résultat. »

Derrière Victor Dubuisson, les jours se suivent et ne se ressemblent pas pour les autres joueurs français.

Peu en verve hier, Alexander Levy (68, -2) et Raphaël Jacquelin (68, -1) terminent la saison 2015 sur une note positive.

Chemin inverse pour Julien Quesne (77, Par), qui ajoute dix points à son score d’hier, et pour Grégory Bourdy (74, -4), qui perd quatorze places au classement. Gary Stal (72, -7) n’a pu battre le parcours, mais il obtient une bonne 22e place.


En savoir plus sur http://fr.europeantour.com/europeantour/season=2015

A propos de TEAM GZ

Nous sommes à votre écoute ! Les commentaires et suggestions des utilisateurs jouent un rôle fondamental pour nous aider à progresser. N’hésitez pas à nous contacter à tout moment pour partager vos idées !
Précédent Dans le sac de Rory McIlroy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *