vendredi 19 août 2016
Accueil / Circuits féminins / Karine Icher et Gwladys Nocera, conférence de presse commune
Gwladys-Nocera

Karine Icher et Gwladys Nocera, conférence de presse commune

FFGOLF 2015

Cela ne s’était jamais produit. Jamais Karine Icher et Gwladys Nocera n’avaient été questionnées ensemble sur leurs ambitions à la veille du coup d’envoi du tournoi à Évian.

Conférence de presse vraiment inédite, donc, ce mercredi sur fond de lac Léman. Ni Gwladys ni Karine n’étaient à l’origine de cette interview à deux voix, plutôt originale et très riche en définitive. « On » leur a demandé.

Cela s’est fait comme ça. Une double conférence de presse inédite qui n’est pas sans rapport avec le fait que les deux piliers du golf féminin français, aussitôt la fin de The Evian Championship bouclé, monteront dans ce bus qui va emmener les douze Européennes de l’équipe de Solheim Cup 2015 directement vers Heidelberg.

Déjà, « on » les associe avant cette Solheim qui se tiendra très exactement du 18 au 20 septembre au golf de St. Leon-Rot.

Une nouveauté, et aussi un peu de piquant après plus d’une décennie où Gwladys et Karine ont été systématiquement passées au détecteur d’objectifs le mercredi à Evian.

Mais toujours de façon très individuelle. Morceaux choisis de ce petit show en duo à la veille du coup d’envoi du tournoi..

La Solheim Cup: que représente la quatrième sélection pour Gwladys (après ses participations de 2005, 2007 et 2009) et la troisième pour Karine (après 2002 et 2013)?

Gwladys Nocera : Il n’y a pas de mots pour dire ce que je ressens. Très fière de revenir dans l’équipe européenne après deux éditions (2011 et 2013) que j’ai manquées. C’était un grand objectif pour moi, et donc c’est un grand honneur d’en être. J’ai du mal à patienter d’ici à la semaine prochaine.

Karine Icher : Chaque Européenne attend cela et c’est d’autant plus excitant que la Solheim Cup n’a lieu que tous les deux ans. L’équipe, c’est seulement douze joueuses. C’est forcément une grande fierté que d’en faire partie.

Quelle préparation pour l’une et l’autre avant cet enchaînement Evian Championship-Solheim Cup?

K.I : Ce sont deux bonnes semaines, deux super événements. Je ne pense pas qu’on doive trop changer nos habitudes avant une séquence comme celle-là. Juste rester collées à la routine et peut-être se préparer à être plus concentrée encore que les autres semaines.

Ce qui est sûr, c’est que toutes les joueuses vont vouloir être au top. Ce sera chaud. Donc oui, se concentrer, travailler, et on verra bien.

G.N : Pour ma part, j’ai décidé de ne pas jouer le dernier tournoi du LET, la semaine dernière en Suède. C’était bon de rester à la maison, de prendre le maximum de repos et de travailler sur mon jeu. Après, c’est certain que nous aurons à être super concentrées durant ces deux semaines, on n’a pas le choix!

AO5_8874

En ce qui concerne plus précisément The Evian Championship, quelles attentes précises pour chacune avant cette édition 2015?

K.I : On va gagner.

G.N : Faire de mon mieux et gagner.

Retour à la Solheim Cup: est-ce un plus d’être deux Françaises à la jouer cette année, ce qui n’est plus arrivé depuis l’édition 2005 (Gwladys avec Ludivine Kreutz)?

G.N : Oui, c’est chouette d’être toutes les deux. D’ailleurs, la dernière fois qu’on a joué en équipe ensemble, on a gagné. C’était en 2000, au Championnat du monde amateur. Nous avions remporté l’or avec l’équipe de France (NDLR: c’était déjà en Allemagne, à Berlin, et Gwladys était Capitaine, avec Karine Icher, Maïtena Alsuguren et Virginie Auffret comme joueuses).

K.I : Déjà, c’est important pour le golf français et c’est plus sympa d’être deux dans l’équipe. On pourra échanger en français… (se retournant vers Gwladys et déclenchant l’hilarité). Enfin, je crois… On ne va pas se parler en anglais, hein?

Une réaction aux déclarations de Juli Inkster, la Capitaine US, qui a parlé d’un« ingrédient magique » qui souderait les Européennes…

G.N : Non.

K.I : Non, c’est top secret. (rires)

G.N : Ce qu’on peut dire, c’est qu’avec deux victoires de suite (2011 à Killeen Castle et 2013 à Parker), il se passe quelque chose dans l’équipe européenne. Mais j’ai manqué ces deux éditions-là et les choses ont sans doute évolué depuis ma dernière participation en 2009. Demandez à Karine qui a contribué à la victoire il y a deux ans au Colorado…

K.I : Eh bien, sur le papier, on peut dire que les Américaines sont supérieures aux Européennes. Il n’y a qu’à regarder le Rolex ranking… Mais c’est la magie du match play. La numéro 2 mondiale joue la numéro 100. Et c’est la numéro 100 qui gagne. En Europe, on est vraiment, vraiment, très fortes ensembles. C’est probablement lié au mental et à notre capacité de créer un esprit collectif.

 

AO5_8896

Pour cette troisième édition de The Evian Championship, comment avez-vous trouvé le parcours lors des reconnaissances?

G.N : Les greens sont encore plus secs, le fairways un peu plus sablonneux et le rough nettement plus dense encore. Il ne faudra pas s’égarer!

K.I : Oui, le parcours est vraiment beau cette année. Depuis les travaux (lors du passage au statut de Majeur en 2013, donc), il est devenu beaucoup plus dur. Vraiment, c’est chaud! Avec aussi des greens qui sont démoniaques. C’est un Majeur, un vrai, maintenant!

LIRE l’article complet

www.ffgolf.com

Nathalie Vion

Photo :  Alexis Orloff / ffgolf

A propos de TEAM GZ

Nous sommes à votre écoute ! Les commentaires et suggestions des utilisateurs jouent un rôle fondamental pour nous aider à progresser. N’hésitez pas à nous contacter à tout moment pour partager vos idées !