dimanche 26 juin 2016
Accueil / Circuits féminins / Interview de Karine Icher suite à sélection
SOLHEIMCUP-LOGO

Interview de Karine Icher suite à sélection

Elles seront donc deux Françaises mi-septembre à St. Leon-Rot, près de Mannheim: Karine Icher et Gwladys Nocera.

Une configuration rare puisque voir deux Tricolores dans la même équipe de Solheim Cup n’est arrivé qu’une fois depuis l’année 1990 (Gwladys Nocera et Ludivine Kreutz lors de l’édition 2005).

C’est la récompense de carrières aussi longues que denses, aussi bien pour Karine Icher (36 ans, 57e mondiale, 3e sélection après celles de 2002 et 2013) que pour Gwladys Nocera, 40 ans, 63e mondiale, 4e sélection après les éditions 2005, 2007 et 2009).

Dès l’annonce de la sélection finale par Carin Koch, ce 25 août dans les studios de la chaîne de télévision britannique Sky Sports, c’est depuis l’Alabama, où elle joue un tournoi du LPGA Tour cette semaine à Prattville, que Karine a réagi instantanément à la bonne nouvelle.

Entretien 100% Solheim Cup…

Karine Icher sera de la fête!

Bonjour Karine, le suspense a duré jusqu’au bout pour vous. Mais Carin Koch, la Capitaine suédoise de l’équipe européenne, vient d’annoncer que vous ferez partie des douze joueuses qui affronteront les Américaines lors de la prochaine Solheim Cup. Votre réaction, là, tout de suite?

Je m’en doutais déjà un peu mais cela fait toujours plaisir de voir que le côté sportif est pris en compte. Le choix a été dur. Nous étions cinq joueuses pour les quatre places finales (NDLR: Choix de la Capitaine ou Captain’s pick). Pernilla Lindberg (la Suédoise 83e mondiale) doit être très déçue. Je suis fière de faire partie de cette équipe. C’est marrant aussi de se dire que sur le nombre de joueuses de golf en Europe, il en fallait quatre. Et voilà, je fais partie du lot.

Y a t-il un moment, dans la saison, où vous avez douté? Etait-ce difficile d’être dans l’incertitude? Pensiez-vous arriver à vous qualifier pour la Solheim Cup plus tôt, en réussissant à faire partie des quatre joueuses retenues automatiquement par leur classement mondial?
Bien sûr, une meilleure saison 2015 m’aurait permis de me qualifier automatiquement. Mais pour la petite histoire, je ne me suis jamais fixé la Solheim comme objectif. Contrairement à beaucoup de joueuses qui se sont pourri leur saison avec cela. A tellement vouloir faire partie de l’équipe, on en oublie de jouer et c’est le piège.

Quand avez-vous commencé à y croire?
En fait jamais. Pour pas se faire de fausses idées. Je suis contente de voir que Carin Koch a privilégié le côté sportif. Elle n’a choisi que des joueuses du LPGA Tour et ne s’est pas fait influencer par les désirs du LET de voir plus de joueuses du circuit européen évoluer en Solheim. Le doute était présent jusqu’au bout puisque personne ne savait rien sur les « picks ». Mais elle a suivi une  certaine logique.

Est-ce que la motivation d’obtenir votre place grâce aux quatre invitations finales délivrées par la Capitaine Koch a joué à Vancouver la semaine dernière, où vous terminez 9e de l’Open du Canada, votre meilleure place cette saison sur le LPGA Tour?
Peut-être, sans doute que ça a aidé.

La suite de cet entretien sur le site de FFGOLF

A propos de TEAM GZ

Nous sommes à votre écoute ! Les commentaires et suggestions des utilisateurs jouent un rôle fondamental pour nous aider à progresser. N’hésitez pas à nous contacter à tout moment pour partager vos idées !
Précédent Karine Icher sélectionnée pour la Solheim Cup!