lundi 13 juin 2016
Accueil / News / US PGA - Dustin Johnson, comme d’habitude…
dj US PGA

US PGA - Dustin Johnson, comme d’habitude…

SHEBOYGAN, États-Unis

On retrouve un visage très familier à la première place d’un tournoi majeur. Dustin Johnson est en tête après le premier tour de l’US PGA, une position qu’il a déjà occupée après cinq tours cette année en Grand Chelem — mais plus rarement le dimanche soir.

Johnson a rendu une carte de 66 (moins-6) en matinée et il détenait une avance d’un coup sur le Suédois David Lingmerth, en grande forme.

A deux coups du leader (-4) se trouve un groupe de huit joueurs expérimentés, dont Matt Kuchar et son partenaire du jour Jason Day.

Nous allons voir ce qui va arriver, a déclaré Johnson. C’est seulement le premier tour. Nous avons encore beaucoup de trous à jouer.

-

Je dois dire qu’aujourd’hui, c’était plutôt facile. », a déclaré Johnson. « Je swinguais vraiment bien, j’envoyais la balle où je voulais, et j’ai l’impression d’avoir été super patient. Je suis resté concentré toute la journée.

-

J’ai super bien joué à l’US Open pendant le week-end. Au British Open, je n’ai bien joué ni le samedi ni le dimanche, et je n’avais vraiment pas l’impression de produire du bon golf. Je n’étais pas à l’aise avec mon swing. Je ne tapais pas les coups que je voulais taper. Je n’avais pas la sensation d’avoir le contrôle.

-

Aujourd’hui, j’avais au contraire l’impression que je contrôlais la balle vraiment comme lors de l‘US Open. Maintenant, on va bien voir ce qu’il va se passer. C’est seulement le premier tour, il reste encore beaucoup de golf à jouer.

McIlroy et Spieth, les deux meilleurs joueurs au monde, jouaient au sein du même groupe hier après-midi, avec Zach Johnson, le récent vainqueur de THE OPEN.

L’Irlandais du Nord a admis qu’il avait un peu d’appréhension lorsqu’il a posé son tee sur le trou n°1 et un retour sur un tournoi (majeur) après 7 semaines d’interruption de jeu pour cause de blessure.

Rory a plutôt bien joué tous les pars 5, y compris celui où sa balle est tombée dans l’eau alors qu’il attaquait le drapeau sur son troisième coup. Le n°1 mondial a alors remonté son pantalon, n’a pas ôté ses chaussures, et telle une danseuse en pointe, a exécuté un excellent recovery qui a propulsé sa balle à 2 mètres du trou. McIlroy putta pour le par avec beaucoup de confiance.

«La seule chose à laquelle je pensais, c’était de ne pas me mouiller les pieds, a-t-il commenté. Parce que si l’eau entrait dans ma chaussure, cela aurait été inconfortable pour le reste de la journée. Ça s’est bien passé finalement. J’ai été chanceux de m’en sortir avec un par sur ce trou-là.»

Un bogey sur le dernier trou a forcé Rory à se contenter d’un score de 71, ce qui n’est pas mal pour un joueur qui en était à son premier tour en compétition depuis 53 jours.

Spieth a enchaîné les occasions de birdies sur l’aller, mais les a toutes gaspillées. Il a finalement commis un bogey sur le 11, un par 5, avec un vilain trois putts.

Il s’est toutefois racheté rapidement en rentrant une approche au trou suivant pour un premier birdie. Il en a ajouté un autre au 16e trou et a remis finalement une carte de 71.

Le vainqueur du British Open, Zach Johnson, n’a pas suivi le rythme des deux premiers joueurs mondiaux avec 6 bogeys pour 3 birdies et rend une carte de 75 (86e, +3).

Johnson connaît bien le parcours de Whistling Straits, où il a connu l’un des pires moments de sa carrière il y a quelques années :

Dustin Johnson était en tête d’un coup avec un trou à jouer, mais il avait concèdé un bogey sur le trou n°18 pour finalement être rejoint en play-off par Martin Kaymer et Bubba Watson.

C’est à ce moment que le joueur de 31 ans avait été pénalisé de deux points. Alors qu’il s’apprêtait à jouer son second coup, il avait touché le sable avec son club dans ce qu’il ignorait être un bunker de fairways.

Autre désillusion lors du dernier tour de l’US Open il y a deux mois : alors qu’il possédait trois coups d’avance et qu’il pouvait légitimement espérer le titre à Chambers Bay, il avait vu son avance fondre progressivement, fait trois-putts sur son 72e trou et finalement terminé second à un coup du vainqueur, Jordan Spieth.

Quant à Tiger Woods, l’ex n°1 mondial n’était pas aussi inspiré au putting qu’au Quicken Loans National. Mais il a mieux drivé. 5 bogeys quand même pour 2 birdies et une 86eme place avec ZJ.

spieth

A propos de TEAM GZ

Nous sommes à votre écoute ! Les commentaires et suggestions des utilisateurs jouent un rôle fondamental pour nous aider à progresser. N’hésitez pas à nous contacter à tout moment pour partager vos idées !