samedi 23 avril 2016
Accueil / Destinations / 1971 - Alan Shepard joue au golf… sur la lune!
apollo 14 golf

1971 - Alan Shepard joue au golf… sur la lune!

Apollo 14 - 6 Février 1971

Lors des deux précédentes missions, les astronautes n’avaient osé que trois pas timides. ­Shepard et Mitchell effectuent, eux, une vraie virée de 9 kilomètres et ramassent 54,4 kilos de roches.

Shepard, passionné de golf, ne veut pas repartir sans effectuer le geste historique qu’il avait mitonné. N’ayant pas pu emporter de club de golf, il improvise sur place et utilise un instrument de capture géologique pour « swinguer » la balle qu’il avait planquée dans sa combinaison.

Il l’avait promis à son père ! La balle fuse encore dans l’espace… Ce geste romantique sur l’astre qui s’y prête le mieux faisait oublier les drames qui avaient secoué la Nasa depuis ce jour de deuil, le 27 janvier 1967, quand trois astronautes avaient brûlé vif dans le ­module au cours d’un exercice au sol*.

« Houston, si vous regardez bien, vous devriez reconnaître ce que je tiens dans la main, le manche du collecteur d’échantillon d’urgence, il se trouve qu’il y a un fer 6 à son extrémité. Dans ma main gauche, j’ai une petite balle blanche, familière à des millions d’Américains. Je laisse tomber la balle sur le sol. Malheureusement la combinaison est trop rigide, je ne peux pas exécuter le swing à deux mains, je vais quand même essayer de faire un sand trap shot.

Le premier swing est un ratage complet… Une belle gratte !

La deuxième tentative n’est pas meilleure puisque le joueur lunaire réalise un top qui propulse la balle à droite à quelques dizaines de centimètres. Sur terre, les vannes fusent et le Capcom Fred Haise lance « d’ici on aurait dit un slice ».

Mais Shepard est imperturbable et sa troisième tentative est la bonne ! L’impact est parfait et la balle décolle et s’envole sur 200 mètres.

On ne peut plus arrêter le joueur qui sort une deuxième balle, se place et réalise un swing parfait. La balle parcoure alors plus de 400 mètres. Plutôt très fier de lui, il annonce :

Miles, and miles and miles**

 

*Un court-circuit sous un siège avait enflammé l’oxygène pur sous pression. L’opinion américaine avait commencé à douter. Son geste sportif fut diversement apprécié : les contempteurs de la Nasa reprochaient à l’institution d’avoir gaspillé quelques ­dizaines de milliards de dollars pour jouer au golf sur un terrain ­impraticable.

Ce qui n’empêcha pas le golfeur le plus célèbre du monde, par ailleurs docteur ès sciences et officier de marine, d’être nommé contre-amiral. Petite ­satisfaction bien française, Shepard descendait d’un ­huguenot français chassé par les guerres de religion, ­Philippe de La Noye – que les Américains écriront Delano et dont les héritiers les plus célèbres sont le président ­Delano Roosevelt et ­l’acteur Robert Redford.

** A des kilomètres, des kilomètres et des kilomètres… »

Source : Paris Match 1971 et anecdotes de la conquête de l’espace

A propos de TEAM GZ

Nous sommes à votre écoute ! Les commentaires et suggestions des utilisateurs jouent un rôle fondamental pour nous aider à progresser. N’hésitez pas à nous contacter à tout moment pour partager vos idées !