jeudi 5 mai 2016
Accueil / European Tour / Raphaël Jacquelin 3eme tour du Scottish
raphael-jacquelin

Raphaël Jacquelin 3eme tour du Scottish

Avec une superbe carte de 64 (- 6), le Français Raphaël Jacquelin est en seconde position de l’Aberdeen Asset Management Scottish Open à seulement un coup  du leader Daniel Brooks.

Les conditions particulièrement venteuses du jour n’ont pas dérangé le Français qui a réalisé aujourd’hui six birdies sans concéder aucun bogey.

On a eu beaucoup plus de vent aujourd’hui qu’hier. D’ailleurs hier c’était étrange, un links sans vent… C’était un peu bizarre, mais c’était aussi beaucoup plus facile.

« Aujourd’hui, c’était un temps vraiment écossais avec un vent assez fort. La température s’est également rafraîchie, et c’était beaucoup plus dur qu’hier à tous points de vue. »

Le Bordelais a réalisé un superbe enchaînement sur les trous 12, 13 et 14. Au 12, Jacquelin a rentré une belle ficelle puis au 13 même chose, un très bon putt pour birdie. Enfin, au 14, le Français rentre un putt difficile pour sauver le par.

« Sur un links, il faut savoir tout faire, on est là pour ça, on s’entraîne pour ça. Cependant sur ce type de parcours il y a toujours des opportunités pour scorer. »
« Je suis parvenu aujourd’hui à saisir les opportunités que je me suis créées, j’ai fait beaucoup de birdies, j’ai rentré pas mal de putts et c’était la clé aujourd’hui. »
Au trou n° 6, j’ai rentré un chip de 30 mètres du bord du green pour sauver le par, ce qui a constitué le bonus de la journée. Et l’on sait bien qu’il en faut pour se retrouver dans des positions comme celle que j’occupe avant le dernier tour.

« Ce 64 me met en bonne position pour demain, C’est donc vraiment la cerise sur le gâteau. »

Le quadruple vainqueur sur l’European Tour n’a rien gagné depuis l’Open de España en 2013. A 40 ans, Jacquelin sort d’une période difficile pendant où il a manqué cinq cuts consécutifs..

« Ça a été dur, ces trois derniers mois ont été difficiles… J’ai démarré la saison correctement. Ce n’était pas terrible, mais je passais les cuts quand même. Puis d’un seul coup j’ai perdu la confiance en mon jeu. A partir de ce moment, j’étais incapable de toucher les fairways et les greens. »
« Cela m’a évidemment compliqué la vie, surtout que le niveau est très très bon. J’ai bossé durement physiquement, mentalement, tous les compartiments du jeu. Ce sont des passages difficiles dans une vie de golfeur, mais je pense qu’on en ressort plus fort, du moins je l’espère. »

« Demain, je vais donner le meilleur de moi même et me faire plaisir, car sans plaisir il n’y aura pas de victoire. »

Le leader Daniel Brooks a surmonté un départ chaotique pour finalement parvenir à conserver un coup d’avance avant le tour final.

Le joueur de 28 ans menait de trois coups, mais a vu cette avance fondre avant même de rejoindre le tee du trou n° 2. Il a en effet drivé droit vers le rough épais, et il a dû s’y reprendre à deux fois avant de parvenir à en sortir, ce qui lui a coûté un double bogey 6.

Un birdie au 5 a remis sur la bonne voie le vainqueur du dernier Madeira Open, et il a capitalisé sur les trous 8 et 9 grâce à un exceptionnel jeu de fers.

Il aura encore quelques drives erratiques, mais l’Anglais, après avoir perdu un coup sur le 10, a trouvé en 2 le green du 16 et a réussi deux putts pour un quatrième birdie. Au final, une une carte de - 1 et un score cumulé de - 12.

« C’était difficile de jouer dans le vent et le froid, donc je suis satisfait d’avoir réussi à poursuivre sur la même dynamique que les jours précédents. J’ai tapé beaucoup de mauvais coups, mais j’ai bien putté. »

« Ce serait incroyable de gagner, c’est pour cela que l’on joue »

« C’est le jour le plus important de ma carrière mais j’essaye de ne pas y penser. Ma plus grande priorité est de conserver ma carte car j’ai galéré toute l’année. »

Brooks a gardé un coup d’avance sur le Français Raphaël Jacquelin, qui a réussi le score le plus bas du jour, 64. Le n° 9 mondial Rickie Fowler fait partie d’un groupe qui occupe la troisième place à - 9.

Il a réussi un eagle sur le 16, a rendu une carte de 66, ce qui le laisse ex-aequo avec le Néerlandais Joost Luiten et l’Anglais Tommy Fleetwood.

Chez les autres Français, Grégory Havret occupe ce soir la 11e place du classement après avoir rendu une troisième carte de 69 (-1). A un coup Victor Dubuisson est actuellement 18e.

En savoir plus sur http://fr.europeantour.com/europeantour

A propos de TEAM GZ

Nous sommes à votre écoute ! Les commentaires et suggestions des utilisateurs jouent un rôle fondamental pour nous aider à progresser. N’hésitez pas à nous contacter à tout moment pour partager vos idées !