jeudi 21 avril 2016
Accueil / European Tour / Philippe, spotteur TV lors de l’Alstom ODF
tvgolf

Philippe, spotteur TV lors de l’Alstom ODF

PAROLES DE BENEVOLES

1) Quand avez-vous été bénévole sur l’Alstom ODF pour la première fois ?

Par rapport aux autres témoignages, je suis un novice qui a commencé comme commissaire fédéral qu’en 2007 avec une compétition féminine d’amatrices au Golf National. Le responsable des commissaires de l’époque (Jean-Louis) m’a « testé » à tous les postes : grand leaderboard, tombée de drive, scoring fixe, assistance au départ… L’aide des ainés, que je retrouve encore sur les Open actuellement, m’a été précieuse pour comprendre comment bien assurer toutes ces missions.

Et cela m’aide encore aujourd’hui à transmettre cela aux plus jeunes lorsque je les vois sur le parcours dans une position qui peut gêner le public et les joueurs. Et le virus m’a pris puisque, même lorsque je travaillais en Papouasie Nouvelle Guinée, je me suis organisé dans mon planning pour rentrer participer à l’AOdF en 2011, soit plus de 22000 kms de voyage, en 5 jours !

2) Quel est votre rôle pendant l’Alstom ODF ?

Bien que cela ne soit pas confirmé avant le premier jour, je pourrais tenir le rôle de Spotteur TV. En deux mots, nous sommes une petite équipe qui sont les yeux et les oreilles du producteur britannique European Tour Production, sur le parcours. Notre rôle consiste à aider la réalisation à produire les 2700 heures de diffusion et leur fournir toutes les informations nécessaires pour mettre les incrustations que vous pouvez voir sur les images avec par exemple « Graeme McDowell : Birdie putt, trou 13 », comme j’ai pu le faire l’année dernière le dimanche. Le début de sa remontée dans le leader board avant sa victoire.

D’autres dans notre équipe portent les micros directionnels pour capter le son tel que les discussions des joueurs avec leur cadet. D’autres enfin aident les équipes des caméra HF à se déplacer sur le parcours et suivre les parties qui seront diffusées sur les ondes.

Les deux premiers jours sont éreintants car nous suivons au minimum 2 parties, une le matin, une l’après midi ; 36 trous dans la journée ! Bien sûr, si le score des joueurs sélectionnés par la production n’est pas bon, nous sommes changés de partie, et c’est parfois pas facile de se dire que la partie que l’on suit va bientôt finir lorsqu’on arrive au trou 17 ou 8 et devoir aller sur une autre partie qui joue au trou 4 ou au 14…

Là il faut connaître bien le parcours pour arriver au plus vite sur cette nouvelle partie. Car bien sûr la réalisation attend après nous et nous relance par radio pour connaître les scores en temps réel, où sont tombées les balles des joueurs, surtout lorsque c’est dans le rough, l’ordre de jeu des joueurs dans la partie, annoncer les coups avant que le joueur soit à l’adresse pour que les caméras puissent cadrer le bon joueur et bien sûr ne pas se tromper et être toujours en avance du jeu pour que les images soient enregistrées pour les résumés produits pour les chaines qui achètent ce programme.

Et tout cela se fait en anglais uniquement !

3) Racontez-nous votre meilleur souvenir à l’Alstom ODF ?

La victoire de Thomas Levet, bien sûr, une ambiance phénoménale, bien que mon poste était sur une autre partie cette année là, mais on participait à la progression du score par la radio des spotteurs.

J’ai aussi un souvenir différent de Colin Montgomerie qui m’a intimé l’ordre de ne plus bouger alors que, après avoir confirmé à la réalisation que son deuxième coup au 14 était dans le bunker au début du plateau de ce trou, je remontais vers le green par le côté gauche du trou alors qu’il entrait juste dans le bunker pour jouer.

Son « stand still » était fort et clair, comme on dit en langage radio… C’est aussi cela d’être proche du jeu, il faut savoir ne pas le gêner, et en plus ne pas être dans le champ des caméras. J’ai revu Colin un jour dans l’aéroport de Houston, et nous avons eu une charmante conversation.

Comme quoi c’est vraiment un grand joueur professionnel, et très sympathique dès que le 18ème trou est fini. J’ai eu aussi le privilège d’arrêter la balle du tee shot de John Daly au 17 avec ma figure. Cela m’a permis d’être très brièvement interviewé par Fabrice Tarnaud. J’ai gardé sa balle puisqu’il s’est retiré suite à cette mise en jeu cette année là à cause d’une douleur au dos. Même les joueurs pros peuvent rater des coups.

4) Que souhaiteriez-vous dire à des gens qui veulent être bénévoles pour l’Alstom ODF

Aider à la réalisation d’un grand tournoi est exigeant, cela demande de la discipline que l’on doit faire respecter au public pour que les joueurs reconnaissent que la France est aussi une contrée golfique avec un très beau parcours que l’Albatros du Golf National.

Dans le terme commissaire, il y a une part d’autorité que l’on doit exercer avec jugement et tact, car sur le parcours il peut y avoir des invités des joueurs, et d’autres personnes qui ne sont pas toujours au fait de l’étiquette golfique et des usages lors des tournois. Ceci dit, être acteur c’est une autre dimension que spectateur.

Permalien de l'image intégrée

5) Que souhaiteriez-vous dire au public de l’Alstom ODF ?

Comme l’a déjà dit Astrid, respecter les consignes des bénévoles, qui ne font que répondre aux exigences de l’organisation, c’est aussi respecter les joueurs !!! Le pire sont les conversations téléphoniques même lorsque cela est fait dos au jeu, aux abords des greens.

Même nous, pour communiquer à la radio avec la réalisation, nous devons nous écarter du jeu et faire très attention au volume de la voix. Enfin, lorsqu’il y a des traversées des joueurs entre les trous 2 et 3, ou 14 et 15, s’écarter pour laisser passer les joueurs qui sont dans leur concentration du jeu.

Ce n’est vraiment pas le moment pour leur demander des autographes, leur balle ou leur gant. Cela c’est lorsqu’ils ont fini leur partie.

A propos de TEAM GZ

Nous sommes à votre écoute ! Les commentaires et suggestions des utilisateurs jouent un rôle fondamental pour nous aider à progresser. N’hésitez pas à nous contacter à tout moment pour partager vos idées !