mercredi 20 avril 2016
Accueil / Destinations / L’albatros du Golf National vu en 3D

L’albatros du Golf National vu en 3D

Le Golf National a été inauguré le 5 octobre 1990, mais l’idée de sa construction est née en 1985. À cette époque, Hubert Chesneau, architecte de formation, était le directeur général de la Fédération française de golf. Il se souvient :

Lorsque j’ai imaginé et proposé de construire le Golf National, j’étais à quelques jours d’une opération cardiaque importante. J’ai eu une permission de deux jours avant d’être hospitalisé. Je l’ai utilisée pour assister à l’Open de France et constater une fois de plus que nos parcours n’étaient plus adaptés à l’accroissement du nombre de spectateurs. Nous en avons alors beaucoup parlé avec Claude-Roger Cartier, président de la ffgolf, qui a adhéré avec le Comité Directeur au projet de construction d’un centre fédéral de compétition, un stade de golf pouvant accueillir de grandes épreuves.

Hubert Chesneau souhaitait un terrain « sans contraintes topographiques ou de site » pour y dessiner, comme sur une feuille blanche, le stade adapté à ses objectifs : un parcours de championnat susceptible de recevoir en permanence l’Open de France (parcours, infrastructures d’accueil, village, public, TV…) et d’autres épreuves amateurs ou professionnelles. Et c’est sur la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines que la Fédération française de golf décida alors de construire ce qui allait devenir plus tard l’équivalent de Clairefontaine pour le football ou de Marcoussis pour le rugby. À une exception près : le Golf National est ouvert à tous les golfeurs tout au long de l’année. Trois parcours, dont le prestigieux Albatros, sont aujourd’hui en exploitation.

L’Albatros fait l’unanimité 

L’un des cauchemars d’architecte est toujours la perception ou le jugement de ceux pour qui l’on a conçu un équipement. Comme pour la création d’un théâtre, on doit attendre la première représentation pour être sûr du résultat - acoustique, scène, lumière et réaction des acteurs

rappelle souvent Hubert Chesneau. Il en fut de même le matin du premier tour du premier Open de France joué sur l’Albatros en 1991, où Nick Faldo, alors un des meilleurs joueurs européens, termina son parcours par un temps maussade et frais. À peine sorti du green du 18, il lâcha simplement « tough but fair », dur mais franc. Ce jour là, Hubert Chesneau sut alors « que c’était gagné ». Cette notoriété ne s’est jamais plus démentie, bien au contraire. Les meilleurs joueurs du monde sont unanimes sur la qualité d’un parcours qui se caractérise par des obstacles d’eau impressionnants, des vastes bunkers et des fairways étroits et vallonnés, encerclés de roughs très fournis.

Pas étonnant de les voir toujours plus nombreux au départ de l’Alstom Open de France. Pas étonnant non plus que l’Albatros ait été désigné parcours de la Ryder Cup en 2018.

A propos de TEAM GZ

Nous sommes à votre écoute ! Les commentaires et suggestions des utilisateurs jouent un rôle fondamental pour nous aider à progresser. N’hésitez pas à nous contacter à tout moment pour partager vos idées !