Accueil / European Tour / Les interviews des Français
dubuisson

Les interviews des Français

Grégory HAVRET (69, -3), 9e à -6

« Être dans les dix premiers après trois tours, avec trois scores sous le par, c’est très positif. Il y a eu de bonnes choses aujourd’hui : un très bon jeu de fers qui m’a permis de prendre beaucoup de greens en régulation, beaucoup de fairways touchés même si mes mises en jeu n’étaient pas contactées comme je le voulais. J’ai été assez peu en danger aujourd’hui, c’est assez positif. Et puis j’ai rentré un beau coup de wedge au 8 à 112 mètres, direct dans la boîte, donc ça fait plaisir ! Mais j’aimerais que ça soit un peu plus performant pour aller chercher plus facilement des birdies, des par 5 en deux. Il y a encore une belle journée à vivre demain, j’espère ».

Alexander LEVY (75, +3), 48e dans le par

« Franchement, j’ai très bien commencé. Mais après je n’ai pas eu de réussite… Au 7 je mets un coup de rescue qui va dans l’eau, je ne sais pas pourquoi… J’arrive à mettre un coup à quatre mètres du drapeau, je tape un putt parfait, et je fais une virgule… À partir de là c’est allé en descendant. J’ai essayé de m’accrocher. J’ai rentré une sortie de bunker après mon double au 14. Mais je prends quatre putts au 18… Je crois que c’est mon truc, de prendre quatre putts sur le dernier green… C’est ça de ne pas être à 100 %, je perds de ma lucidité sur le parcours. Je n’ai plus envie de jouer au golf, c’est simple. Il y a peu de chances qu’on me revoie beaucoup sur les prochains tournois. Je suis vraiment dépité de faire des quatre putts au 18. J’ai juste envie de rester au lit et regarder mes potes à la télé. Ça me déçoit, car ça ne reflète pas du tout la façon dont je joue au golf ».

hier

“J’ai vraiment encore très bien joué aujourd’hui. Pas grand chose à ajouter, j’adore ce parcours, je le trouve très, très franc. Bon je n’ai pas eu beaucoup de réussite au putting aujourd’hui mais je suis vraiment content de la façon dont je joue et de l’attitude que j’ai sur le parcours. C’est vraiment du bonus cette semaine, j’en profite au maximum.

Je ne pense pas vraiment au leaderboard, c’est certain que c’est mieux d’être haut à l’abord du week-end mais je ne pense pas du tout à ça.

J’adore Wentworth et c’est fantastique de jouer avec ce public.

Michaël LORENZO-VERA (74, +2), 35e à -2

« J’ai très bien vécu cette journée. J’ai réussi à régler mon problème au driving, ce qui est une très bonne chose. Mais il ne s’est strictement rien passé sur les greens, donc forcément ça rend les choses un peu compliquées. C’est le haut niveau, c’est dur, donc il faut bosser pour se remettre dans cette position plus souvent, acquérir plus d’expérience, et devenir plus performant. Hier j’ai fait la meilleure partie de ma vie, aujourd’hui c’était moyen, et la seule explication à cela c’est juste… que c’est le golf ! Je garde le sourire, en tous cas ce n’est pas au programme de le perdre ! »

hier

“C’est super, je suis très content, cela faisait un bout de temps que j’avais du mal sur le greens et avec le score. Quand j’ai fini hier à +2, c’était super frustrant quand je voyais la qualité de mon jeu. Bon j’ai commencé de façon bizarre, bogey, par bogey mais bon derrière, j’ai envoyé la soudure.J’ai mis des coups de fer pour le drapeau toute la journée. J’ai juste manqué un drive que j’ai bien rattrapé vers le 13, c’était une grande journée de golf.”

“C’est vraiment toute la qualité de mon jeu qui est bonne et puis la différence est que j’ai mis 2 ou 3 putts importants entre 1,50 mètre et 2,50 mètre, ce sont des distances que je n’arrivais pas trop à concrétiser. »

Victor Dubuisson

“Je suis toujours capable de scorer bas car mon jeu de fer reste régulier malgré ce petit manque de sensations. Après je n’ai vraiment besoin d’avoir l’intégralité de mon arsenal de coups pour faire de bons scores. Les par 5, je ne les attaque pas forcément en deux, j’y tape souvent des rescues au départ. Je ne joue pas le parcours comme je le ferais d’habitude, mais ça suffit pour être bien placé malgré tout”
« Depuis le début de la saison je joue toutes mes parties de la même manière, je ne me focalise pas sur le résultat. Si ça veut sourire tant mieux, sinon tant pis. Je vais continuer la-dessus ce weekend sans me mettre de pression de résultat car c’est vraiment une reprise pour moi. »

C’est vrai que j’avais le sourire entre les coups. Mais à la base on est ici pour travailler. Pour ce qui est du sourire, j’entends beaucoup de choses là-dessus, mais quand on est au boulot on est avant tout là pour bien jouer et faire un bon score. Après bien sûr certains aiment sourire, d’autres sont là pour bosser et jouer au golf. Entre les coups on peut rigoler de quelques blagues avec mon ami qui porte mon sac cette semaine. Mais je suis là pour bien jouer et non pour m’amuser et rigoler.  »

Romain WATTEL (75, +3), 73e à +4

« Depuis le début du tournoi j’ai fait trop de trois putts et j’ai raté trop de petits putts à deux ou trois mètres. Dans l’immédiat, c’est ça qu’il faut que je travaille. Mais j’analyserai tout ça demain soir, car en attendant je vais essayer de bien finir le tournoi, histoire d’arriver la semaine prochaine en confiance, sur une bonne note ».

 

Propos recueillis par Alexandre Mazas
à Wentworth (FFGOLF)

A propos de LP

Précédent Golf au Maroc : plaisir du jeu, douceur de vivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>