Image
Golf Zone
A la une

McDowell dans tous les bons coups

Captain McGinley a eu une intuition et s’y est tenu. Il n’a jamais jumelé McDowell et Mc Ilroy pour les doubles, ce qui était pourtant l’habitude depuis deux Ryder Cups, où ils formaient un couple emblématique de complicité entre Nord-Irlandais.

Est-ce la conséquence de leur conflit d’intérêts autour de leur société de management, ou simplement une raison purement tactique, le pari de McGinley de faire une équipe de foursomes entre G Mac et Victor s’est révélé définitivement une bonne pioche. Ce n’était pourtant pas si évident, puisque dans cette formule, il faut la meilleure confiance réciproque, et que ces deux-là n‘avaient jamais expérimenté leur association. Deux victoires, une entente et une sympathie évidentes, sur le terrain comme ailleurs semble-t-il, pari réussi.

« Rory et moi nous aurions pu jouer les foursomes ensemble, mais le capitaine savait ce qu’il faisait. » a dit McDowell, « J’ai été chanceux dans tous mes doubles en Ryder Cup, Padraig Harrington, Miguel Angel Gimenez et Ian Poulter en 2008, Rory McIlroy en 2010 et 2012, Victor cette fois… De bons complices pour un crime organisé… »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :