Image
Golf Zone
A la une

Tiger : l’avis du psy

Les très grands champions, ceux qui font des carrières d’exception, sont à l’image de tous les grands hommes qui marquent l’Histoire, hommes d’affaires, hommes politiques ou militaires. Ce qui les rend exceptionnels est aussi ce qui les rend vulnérables. Le Dr LARDON, un psychiatre spécialiste des élites, sportives ou autres, possède une expérience de vingt ans  sur ces problèmes de gestion de la pression, du perfectionnisme et de cette envie irrésistible d’être sans cesse le meilleur, qui caractérise notamment les golfeurs de haut niveau. Il parle de son travail avec Phil Mickelson et d’autres champions PGA dans son nouveau livre Mastering Golf’s Mental Game, présenté dans le Golf Digest du mois dernier. Lardon n’a jamais travaillé avec Tiger  Woods, mais il assimile ses problèmes à ceux des « prédateurs universels », ces « alpha » au sommet de la chaîne alimentaire qui tout d’un coup se retrouvent en difficulté et ont besoin d’aide pour maintenir leur domination. « Vous êtes le super-dominant dans un environnement d’hyper-compétition, vous vous sentez invincible. Mais quand il vous arrive de ne plus pouvoir faire certaines choses que vous avez l’habitude de faire, cela demande de votre part une adaptation à de nouveaux défis. Et cela, très peu de ces champions d’exception peuvent le faire. » C’est exactement le cas de Tiger Woods. Rechercher un nouveau coach technique le laisse dans son territoire familier, qui n’est pas celui qu’il doit explorer. « Son problème, c’est la  blessure. Son corps est en train de se briser. Mais surtout, la quête des 19 Majeurs ne trouve pas d’issue depuis longtemps, cela fait plus de six ans qu’il n’en a pas remporté un seul. Cette pression inhabituelle, Tiger Woods doit apprendre à la gérer, et il n’y a jamais été confronté jusque-là. » « De plus, ses problèmes de couple, toute la publicité qu’il a dû subir à ce propos, la détérioration de son image qui en a résulté, tout cela est aussi une épreuve à gérer. Il était une rockstar intouchable, le voici livré à la foule. Même si vous dites que ce genre de problèmes n’affecte pas  votre jeu, c’est évidemment  un grave changement qui ne peut que vous affecter lorsque vous êtes sr un terrain de golf et que vous devez lutter pour être le meilleur. Il est passé de préoccupations purement solitaires, hors du monde réel, à la nécessité de s’occuper de ses enfants, de les emmener à l’école, de se préoccuper du traumatisme du divorce. C’est une forme de retour à la vraie vie, qui affecte forcément le schéma de vie qui l’a porté vers les sommets. Et c’est particulièrement difficile à vivre pour Tiger Woods, qui est resté finalement depuis toujours très solitaire, à l’écart du monde, excepté pour un petit cercle d’amis et d’employés. C’est toute une nouvelle mentalité, plus ouverte et moins arrogante, qu’il doit développer. Il ne sera plus jamais dans la forme physique optimale qu’il possédait auparavant, il doit donc optimiser ce qu’il a et retrouver ainsi la sérénité. »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :