Image
Golf Zone
A la une

La potion magique de Rory

L’an dernier, Phil Mickelson a avoué avoir rempli le pichet de Romanée Conti pour le pur plaisir de fêter dignement sa victoire à l’Open 2013. On comprend ce désir de personnaliser un succès si convoité et si durement acquis, surtout avec un cru aussi prestigieux.

Cette année, c’est la liqueur Jagermeister qui semble d’actualité avec Rory… Une autre culture sans aucun doute.

Mais peut-être ne connaissez-vous pas le Jagermeister, la liqueur médicinale aux 56 plantes datant des années 1930, qui titre tout de même 35°, à mi-chemin du sirop antitussif et de la boisson énergétique ou encore de la potion anesthésiante. On la consomme pure, mais certains la coupent de Red Bull ou/et de vodka pour confectionner ce que l’on appelle couramment des « Jager bombs ». Redoutable pour l’estomac, et pour tout le reste du corps et de l’esprit d’ailleurs.

L’histoire de Rory avec la liqueur des maîtres-chasseurs  remonte à la Ryder Cup 2010, quand l’Europe parvint à vaincre l’équipe US au pays de Galles. Un tweet faisait mention de son attrait pour le breuvage botanique. D’autres tweets ou d’autres photos de Rory ont mis régulièrement à l’honneur le breuvage à la tête de cerf, qui semble lui servir à la fois à fêter ses nombreux succès et à noyer ses rares déceptions golfiques.

Une panacée aux 56 plantes, une sorte de potion magique pour l’Astérix des fairways.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :