Image
Golf Zone
A la une

Rickie en mode links, un vrai bonheur

Rickie Fowler est l’homme des grandes occasions. 5ème au Masters, deuxième à l’US Open, troisième à l’Accenture Match play Championship, le Californien de 25 ans a encore montré l’étendue de son talent sur les links du Royal Aberdeen. Très étonnant, il semble très à l’aise dans le vent, ce qui est de bon augure pour le plus ancien des quatre Majeurs qui revient cette semaine à Hoylake pour la première fois depuis 2006.

« C’était très bien aujourd’hui, a-t-il commenté le troisième jour du Scottish, après un tour à 68. J’ai pu profiter des pars 5.”

Il a finalement terminé à – 3, satisfait de sa semaine écossaise.

« Ce parcours est un bon test pour moi, et une excellente préparation pour l’Open de la semaine prochaine. Il y a tant de décisions à prendre, tant d’options possibles, j’ai pris beaucoup de plaisir. »

Ce n’est pas la première fois que Rickie Fowler avoue son amour des links. Il avait déjà beaucoup apprécié le Royal Country Down en Irlande du nord, où il avait disputé la Walker Cup en 2007 pour les Etats-Unis.

« Sur ces parcours, vous devez contrôler la balle, et parfois faire le gros dos en évitant les gros scores., en admettant le bogey avant de passer à autre chose. C’est ce que j’ai réussi correctement à faire cette semaine. J’aime les links, et particulièrement dans le vent. Il faut tout contrôler, tout adapter en permanence, la frappe, la trajectoire, la distance. Que le vent soit favorable ou contraire, c’est un challenge continuel et j’en redemande. »

Quant à la question de savoir si jouer dans des conditions si difficiles la semaine précédant un Majeur était une bonne idée, il est formel.

« J’ai joué trois semaines avant l’US Open et j’y ai fini second. Je ne me pose pas de questions, j’ai compris le jeu que je dois jouer, par exemple les longs fers sur les tees. C’est ce que je venais chercher, et c’est pour moi une très bonne préparation. »

Un candidat sérieux pour l’Open, motivé et prêt à en découdre avec les adversaires, mais aussi le parcours et les éléments contraires.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :