Image
Golf Zone
A la une

Open de France : Kevin STADLER, la force tranquille

Malgré une journée moins flamboyante que les deux précédentes, Kevin Stadler a fait preuve de solidité pour rendre une carte de 72 (+1) et conserver seul la tête de l’Alstom Open de France. À l’issue du 3e tour, l’Américain devance de quatre coups le Français Victor Riu, auteur d’un 73 (+2), et le Thaïlandais Thongchai Jaidee (69). Ce dernier s’élancera en compagnie de Stadler dans la dernière partie, tandis que Riu jouera avec l’Allemand Martin Kaymer (70), 4e à -3 total.

La possibilité de voir enfin un Américain triompher à Paris se fait de plus en plus réaliste au soir du 3e tour de l’Alstom Open de France. Quarante-deux ans après la dernière victoire « made in USA », Kevin Stadler aura ce dimanche l’opportunité de devenir le 4e joueur d’outre-Atlantique à soulever la coupe Edward George Stoïber. « Ce serait phénoménal, mais je préfère ne pas me projeter. J’espère juste pouvoir y penser demain en arrivant au green du 18. » Dans sa quête pour succéder à ses compatriotes Barry Jaeckel (sacré en 1972 à Biarritz), Byron Nelson (1955 à La Boulie) et Walter Hagen (1920 à La Boulie), le 62e joueur mondial a rendu une carte très propre de 72, un coup au-dessus du par, ponctuée de deux bogeys et un birdie. Moins en réussite au putting et légèrement gêné par une douleur au dos, Stadler porte même son avance à quatre coups à la veille du dernier tour.

« J’espère jouer de la même façon demain : assurer un maximum de pars et, je l’espère, rentre quelques birdies, » a déclaré l’affable fils du vainqueur du Masters 1982, lui-même sacré pour la première fois sur le PGA Tour au Phoenix Open en février.

Victor Riu, qui l’accompagnait ce samedi, a flanché sur la fin pour rétrograder à -5 total. Impeccable à l’aller (deux birdies, sept pars), le Parisien, qui s’entraîne pourtant régulièrement au Golf National, a été victime des pièges de l’Albatros au retour. Avec six bogeys contre deux birdies et un par, il a dû se contenter d’une carte de 73 (+2). Toujours 2e à -5 total, il ne jouera pas en revanche en dernière partie dimanche, cet honneur revenant à Thongchai Jaidee, auteur d’un très bon 69 (-2). Pas de quoi gâcher la satisfaction du Français, dont le meilleur résultat en carrière dans un tournoi de l’European Tour est une 7e place à l’Open d’Afrique du Sud en 2010 :

« Je suis dans l’ensemble plutôt satisfait de ce troisième tour. Le fait d’être dans la dernière partie aux côtés d’un joueur de la stature de Kevin Stadler, ce n’était pas évident à gérer. Je n’ai pas l’habitude de ce genre de situation et j’avais les mains moites au départ du 1. Mais j’ai le sentiment d’avoir bien tenu le coup malgré une deuxième partie de parcours difficile. Mon putting notamment n’a pas été aussi performant que lors des tours précédents. »

Peu habitué à jouer les premier rôles sur le circuit européen, Victor Riu assure qu’il ne pensera pas au ticket pour le British Open promis au trois premiers joueurs dans le top 10 non qualifiés pour le troisième Majeur de la saison dans quinze jours.

« Le but, pour le dernier tour, est de faire du mieux possible. Si je pouvais jouer le British Open, ce serait fantastique, mais l’objectif premier est de bien jouer ici demain. Je dois d’abord penser à engranger un maximum de points afin de pouvoir conserver à la fin de la saison ma carte du circuit européen. »

Deuxième ex aequo avec Jaidee, Riu sera aligné dimanche en compagnie de Martin Kaymer. L’Allemand a signé une carte solide de 70 (-1) pour prendre seul la 4e place à -3 total. Même s’il compte six coups de retard sur Stadler, le vainqueur du récent US Open veut croire en ses chances de renverser la situation :

« Si le temps reste le même, il faudra scorer très, très bas demain. Si je peux me rapprocher à deux ou trois coups de lui, ça pourrait lui mettre un peu de pression sur les quatre derniers trous qui sont particulièrement difficiles. »

Du côté des neuf autres Français qui ont passé le cut, Julien Quesne (68, meilleure carte du jour) et Alexander Levy (72) sont aux portes du top 10, en 12e position dans le par total. Thomas Linard (73) est 23e, David Bobrowski (73) et Gary Stal (74) sont 31es, Grégory Bourdy (72) 39e, et enfin l’amateur Julien Brun (75), Alexandre Kaleka (75) et Victor Dubuisson (76) sont 59es.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :