Image
Golf Zone
A la une

Bethpage Black : La guerre d’Espagne n’aura pas lieu

En 2002, à Bethpage Black déjà où se déroulait l’US Open, Sergio Garcia et les spectateurs locaux de Long Island s’étaient un peu chatouillés. Le joueur espagnol avait été l’objet de moqueries pour ses waggles avant chaque coup qu’il jouait, au point que les « fans » locaux décomptaient en cœur à voix haute avant chaque shot de l’espagnol, dès qu’il reprenait son club pour jouer. Se faire chambrer ainsi avait eu le don d’excéder Sergio Garcia, qui avait fini par faire à l’assistance un geste obscène. Toujours à Bethpage, et toujours pour s’attirer la sympathie des Américains, il avait critiqué l’USGA qui n’avait pas suspendu le jeu un soir d’orage, en affirmant que si Tiger Woods avait été sur le parcours, les officiels auraient sûrement réagi différemment. La guerre était donc déclarée.

« Eh ! Sergio, donne-moi ton doigt ! » « Eh Sergio, pas de pluie aujourd’hui, quelle va être ton excuse ? » « Eh Sergio, cela te fait quoi que ta petite amie (Martina Hingis à l’époque) gagne des majeurs et pas toi ? »

Voilà, le petit contentieux avec les New-Yorkais que Sergio avait alimenté pour le faire monter en neige, ne faisait pas de lui une persona grata dans le secteur.Mais tout cela semble de l’histoire ancienne, puisque Sergio est venu à l’improviste à Bethpage Black avec les camions de son équipementier TaylorMade faire une démonstration de son nouveau driver SLDR. Il a été très bien accueilli, a frappé des balles au practice, s’est installé sur le tee n°1 pour driver, et… une spectatrice est même venue l’embrasser pour lui souhaiter bonne chance. Même si tout cela était un peu orchestré par TaylorMade, c’est une bonne leçon pour tous. Mieux vaut tard que jamais, le temps… et un nouveau driver à promouvoir apaisent bien des conflits !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :