Augusta sans ses Masters ?

A un peu plus d’une semaine du Masters, c’est l’hécatombe : de nombreux champions parlent plus de leurs blessures que de leurs chances de revêtir la veste verte. Pour certains, la préparation est d’ores et déjà très perturbée, pour d’autres la participation au tournoi le plus prisé de l’année semble même compromise. Petite revue de détail.

A tout seigneur tout  honneur, Tiger, que les douleurs récurrentes au dos continuent de tourmenter. Il a très peu joué depuis trois semaines, a déclaré forfait en dernière minute pour le Palmer Invitational, et semble perplexe devant son état physique actuel :

« J’ai pris deux semaines de break pour me soigner et me préparer convenablement pour Augusta. Mais je ne peux rien dire pour l’instant sur l’évolution de ma blessure, il est encore trop tôt. C’est très frustrant. »

Et son manager Mark Steinberg vient de déclarer au Palm Beach Post qu’une décision imminente (« very, very shortly ») allait être prise par Tiger quant à sa participation à ce Masters d’Augusta.

Très inquiétant.

Pendant ce temps, Phil Mickelson semble lui aussi en difficulté. Son dos l’avait tourmenté lui aussi lors du Farmers Insurance Open, au point qu’il avait dû abandonner en cours de tournoi alors qu’il avait passé le cut. Cette fois, il souffre d’une élongation musculaire sur le côté droit qui l’a empêché de participer au Valero Texas Open la semaine dernière. Il a annulé dans la foulée la reconnaissance qu’il avait prévue à Augusta juste après le Valero, préférant rentrer à San Diego se soigner.

Inquiétant.

Le champion du monde de Match Play est en arrêt lui aussi, il s’agit évidemment de Jason Day. Après avoir remporté le WGC- Accenture Match Play Championship en battant en finale Victor Dubuisson,  il a déclaré forfait pour le  Championnat WGC-Cadillac, évoquant une blessure au pouce. Il n’a toujours pas rejoué depuis sa victoire au milieu des cactus d’Arizona. Mystérieux.

On est moins inquiet de l’état de santé de Bubba, qui a lui aussi quitté précipitamment un tournoi, victime d’allergies très gênantes, mais finalement assez fréquentes au printemps. Rassurant.

Bref, on est inquiet pour les trois premiers, et l’on imagine mal un Masters sans ces Maestros. Woods a gagné quatre fois et n’a pas manqué un Masters de sa carrière. Trois fois champion, Mickelson n’a pas manqué le tournoi depuis 1995. Enfin, dans deux de ses trois seules participations au Masters, Jason Day a fini 2ème et 3ème .  C’est donc un tournoi qui lui convient, et son état de forme récent lui autorisait toutes les espérances.

Faute de favoris, ce sera l’année des challengers, comme dans les récents tournois PGA ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :