image
Golf Zone
A la une

Julien BRUN : Le défi américain

A l’occasion de la Noël Cup qui se déroulait cette semaine à Valgarde, l’Antibois Julien Brun nous a accordé une interview en toute simplicité, un peu à son image.

Actuel numéro un Français amateur, Julien est un joueur à la fois bourré de talent et d’une grande humilité. Très discret, il n’en reste pas moins ouvert et disponible. A 21 ans, toujours amateur, Julien a déjà un palmarès extraordinairement prometteur. Il a été invité à deux reprises à l’Open de France et il a même remporté en 2012 un tournoi du Challenge Tour , l’Allianz Golf Open Toulouse Metropole, devenant ainsi le sixième amateur dans toute l’histoire à remporter un tournoi du Challenge Tour.

Le jeune champion originaire d’Antibes a décidé depuis deux ans et demi d’évoluer aux Etats-Unis pour mener de front sa carrière de golfeur et ses études. Il est actuellement étudiant en communication et business à la faculté TCU a Fort Worth au Texas. Il bénéficie ainsi d’un environnement exceptionnel pour continuer à progresser avant de passer pro. Ses performances américaines lui ont d’ores et déjà permis d’avoir une invitation au Crown Plaza Invitational, un tournoi du PGA Tour qui se jouera au Colonial du 22 au 25 mai prochains.

Quelques extraits de notre entrevue.

 Qu’est ce qui t’a décidé à partir aux Etats-Unis ?
«Je suis parti aux Etats-Unis parce qu’il n’y avait que là que je pouvais concilier la pratique du golf à un haut niveau et la poursuite d’études supérieures.

Pour le golf d’abord. A 19 ans, j’ai pensé que je n’avais pas encore le niveau pour passer pro tout de suite. Je voulais m’aguerrir encore en tant qu’amateur. J’avais un peu tout joué ici en France, et j’ai décidé d’aller voir ailleurs. Et comme les Etats-Unis représentent LE pays du golf, j’ai décidé d’aller voir comment cela se passait là-bas. »

« Mais aussi pour les études. Je considère l’éducation comme un élément très important de ma formation, et mes études me tiennent particulièrement à cœur. C’est très important pour moi d’obtenir mon diplôme, et je pense d’ailleurs que cela peut m’apporter beaucoup pour poursuivre avec sérénité ma carrière sportive. Car pour gagner de l’argent au golf, il faut très bien jouer. J’espère que ce sera le cas, mais aux Etats-Unis le niveau est très relevé, et l’on n’est évidemment pas à l’abri d’une blessure. »

Quelles différences majeures entre le golf en France et aux Etats-Unis ?
« Aux Etats-Unis le sport est roi. C’est culturel, ancré dans les mentalités, tout le monde fait du sport et tout le monde s’intéresse au sport. Et le golf est un des plus appréciés. Il y a 40 millions de joueurs et des golfs partout, une centaine par exemple à moins d’une heure autour de mon université. C’est juste exceptionnel. Et puis le golf est beaucoup plus médiatisé là bas. Si tu es golfeur pro, les gens sont vraiment admiratifs, car tu représentes l’élite dans un sport très développé et très exposé là-bas dans tous les médias. »

Une journée type d’entraînement à l’Université?
« Il y a d’abord les cours, environ trois heures par jour, puis du golf. Et nous avons des séances de sport entre deux et quatre fois par semaine. »

Tes projets à moyen terme ?
« J’aimerais rester aux Etats-Unis, passer pro et évoluer sur le circuit américain. »

Et ta présence ici, pour la Noël Cup ?
« C’est ma première participation. C’est vraiment top, l’ambiance est super. On se retrouve autour de notre passion du golf, notre plaisir se voit et se communique au public et aux enfants. En plus, il y a du bon golf, de très bons joueurs sont présents. Je devais déjà venir l’année dernière, mais j’avais eu un empêchement de dernière minute. Je n’avais pas joué ce golf depuis 5 ou 6 ans. J’y avais fait quelques grands prix, mais en général je joue plutôt à Cannes quand je suis là. C’est super aussi de retrouver les potes, car avec les emplois du temps des uns et des autres, on a du mal à se voir. Et comme la formule de jeu est super, deux camps deux couleurs ensemble sur le parcours, c’est un vrai plaisir. »

Beaucoup de spécialistes promettent à Julien Brun un avenir radieux au sommet de son sport… En tout cas, si son jeu de golf est en effet exceptionnel, la richesse et la discrétion de sa personnalité ne le sont pas moins. Un joueur à suivre absolument.

Caroline Jdd

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :