Jupiter, le domaine des dieux du golf

“Jupiter, petite ville résidentielle de 50.000 habitants dans l’Etat de Floride, réputée pour son calme et son charme discret.” Il va falloir revoir la plaquette touristique, puisque Jupiter est en train de devenir le nouveau spot à la mode des joueurs du PGA Tour.

En 2011, c’est d’abord Tiger WOODS qui est venu poser ses valises et ses clubs dans cette tranquille petite cité. Peu à peu l’ont rejoint une douzaine de joueurs du PGA TOUR , dont Keegan Bradley, Rickie Fowler, Dustin Johnson, Camilo Villegas et Steve Marino, tous venus s’installer dans la ville ou à proximité. Si on y ajoute les résidents à temps partiel comme Luke Donald ou certaines joueuses de LPGA, on peut dire que Jupiter est devenu rapidement la destination favorite d’une constellation de stars du golf.

Avant cette récente migration, c’était Orlando “the place to be”. Orlando, le plus grand nombre de club houses et de joueurs de golf, le centre du monde golfique… Certes, mais un coup de foudre de Jupiter, c’est forcément irrésistible , et voilà Orlando relégué aux Enfers : “A Orlando il y a beaucoup de lacs, mais pas la mer… Jupiter est une ville très agréable à vivre.”, dixit Tiger, qui a lancé cette mode jupitérienne.

Rickie FOWLER, qui avait d’abord pensé s’installer à Orlando, a finalement opté lui aussi pour Jupiter : “Orlando est enclavé et il peut y avoir beaucoup de touristes ! La vie à Jupiter est plus décontractée, je peux aller à la plage, faire du bateau, pêcher, faire du golf…” Keegan BRADLEY partage cet avis : “Le climat ici est plus doux en hiver par rapport à celui d’Orlando, et les golfs sont incroyables ! C’est le paradis ici. C’est comme si tu étais 24 heures sur 24 en vacances. J’avais hâte de venir !”

Il est vrai que pour tous ces champions exigeants, les golfs d’exception ne manquent pas alentour. La plupart des joueurs sont licenciés au Medalist Golf Club fondé par Norman en 1995, ou au Bear’s Club fondé par Nicklaus en 1999, ou encore au Dye Preserve fondé par Pete Dye à la fin des années 80. Le Medalist Golf Club est peut-être le plus connu, il a déjà accueilli parmi ses membres une trentaine de joueurs du Tour. Tiger WOODS ou Rickie FOWLER y ont leurs habitudes. Keegan BRADLEY, lui, est membre de deux des autres clubs locaux, le Bear’s Club et le Dye Preserve.

Partout, le bien-être de ces stars est la priorité absolue. Sur le golf de Dye Preserve par exemple, on essaie de donner aux joueurs pro les meilleures conditions pour leur entraînement, comme l’explique le directeur Matt Doyle. “Le lundi, nous leur réservons le parcours. Notre putting green et nos greens d’approche sont les mêmes que sur le Tour. Au practice, nous avons 12 sortes de balles différentes.”

Jupiter, le nouvel Olympe des dieux du golf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>