Image
Golf Zone
A la une

Stenson et la FedEx : le plus difficile reste à faire

Cette semaine, Stenson n’a pas encore gagné, mais il est incontestablement le plus fort. Leader après 54 trous avec quatre coups d’avance sur ses poursuivants, le Suédois aurait pu creuser encore l’écart dans ce troisième tour si la pluie n’était pas venue perturber la fête.  Il venait en effet de réaliser quatre bogeys sur ses quatre derniers trous lorsque le jeu fut interrompu, et l’on sait qu’il est difficile de retrouver la même dynamique après un break imprévu.

« J’aurais sans aucun doute réaliser un meilleur retour s’il n’avait pas commencé à pleuvoir ! C’était dur de finir, et j’ai frappé quelques mauvais coups. C’est très dur de retrouver son rythme de jeu dans des conditions pareilles. »

 

Stenson est en passe de faire un doublé, mais il n’est pas intouchable. Ses concurrents au général de la FedEx restent menaçants, et le leader doit choisir une stratégie pour gérer son avance tout en repoussant les attaques inévitables du dernier tour. Pas facile…
Il va devoir notamment garder à distance Dustin JOHNSON et Steve STRICKER. En effet, si Steve STRICKER (actuellement 3ème à -5) gagne le tournoi, il gagnera automatiquement la FedExCup. Zach JOHNSON, actuellement 4ème à -4, peut également remporter encore tournoi et FedEx, même si STENSON termine second.

 

“Je sais que si un des joueurs du top 5 gagne le tournoi, il gagne automatiquement la FedEx. Je sais aussi que j’ai une chance de gagner sans forcément remporter le tournoi demain, mais je ne sais pas trop à quelles conditions.”

 

Ces dangers dont il a forcément conscience s’évanouiront et il l’emportera logiquement s’il parvient  à jouer son jeu au niveau de ce qu’il a montré lors des trois premiers tours. C’est parfois plus facile à dire qu’à faire, et c’est parce que  les derniers tours se jouent au mental qu’ils révèlent souvent de grandes surprises. On connaît Stenson au sang chaud, il lui reste à se montrer Iceman dans le Money Time, et l’affaire est faite.  Rien n’est moins simple en vérité, même pour un natif de Goteborg.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :